Kirikou : la star montante de Buja

Youssufu Akbar Niyonkuru, connu sous le nom de scène de Kirikou Akili est un ancien squatteur des rues de Ngozi.  Aujourd’hui sous le Label Bantu Bwoy, le jeune Kirikou est cette étoile qu’il faut suivre de près. 

Auteur des opus tels que «Soma number », « Washa », «Binua » en featuring avec Big Fizzo…, et le plus recent «Zaya » en collaboration avec Mupati Octavo, Kirikou (17 ans)  est ce jeune natif de la province de Ngozi, à qui la vie n’a pas été indulgente. Renié à sa naissance par son père biologique il sera obligé de vivre chez sa mère qui va se marier avec un autre homme. 

Il a subit toutes les formes de maltraitance de la part de son père adoptif et se retrouve dans la rue. Là, il devrait se sevrer et trouver ses moyens de vivre tout en continuant d’aller à l’école. 

Ayant déjà le talent de chanter, pour gagner de l’argent il devrait interpréter des chansons dans les milieux publics de Ngozi.  C’est quand les chanteurs T-Max et Big Fizzo (Wanajeshi Kamili) qui étaient en concert à Ngozi, découvrirent  le talent caché en petit Kirikou, T-Max l’appela  même à monter sur la scène afin de faire un freestyle. Ce freestyle se termina sous une salve d’acclamations des spectateurs.  

Jusque-là rien ne présageait sa carrière en musique, encore moins pour un enfant en situation de rue. Plusieurs moins se sont écoulés et Kirikou quitta la ville de Ngozi pour se retrouve à Bujumbura.  

Dans ses périples il rencontra Big Fizzo, qui se rappela de lui. Il l’emmène chez lui et l’inscrit à l’école, tout en l’encadrant musicalement dans le Label Bant Bwoy. 

Bientôt finaliste, Kirikou qui fait ses études au Lycée Gikungu est classé parmi les élèves brillant de sa classe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.