Une ode pour les Intamba

Ce 15 novembre, l’équipe nationale de football Intamba du Burundi a réalisé un exploit en dominant l’équipe nationale de la Mauritanie, les Mourabitounes sur un score sans appel de 3 buts à 1. C’était dans le cadre de leur match retour des éliminatoires de la CAN 2021. Dans le groupe E, le Burundi est à la 3e place avec 4 points, derrière la Mauritanie (2e avec 5 points) et le Maroc (1er, avec 7 points). Au bas du classement se trouve la Centrafrique, prochain «challenger » du Burundi.  

La dernière victoire remontait exactement au 16 décembre 2018 face à l’équipe du Sud Soudan. Ce match est d’autant plus mémorable qu’il met fin à presque deux ans de disette pour les supporters burundais de l’équipe nationale. L’autre fait marquant est que le Burundi quitte de ce fait la dernière place du groupe E et voit leur espoir renaître doucement.

Le Burundi pour être maître de son destin et décrocher son billet pour la CAN 2021, devra gagner les prochaines rencontres contre la République Centrafricaine et le Maroc. Mission difficile mais pas impossible, tellement les analystes du football décèlent déjà de nombreux atouts pour cet exploit espéré.

Les 11 Intamba de départ contre la Mauritanie

L’engouement populaire derrière cette équipe nationale est immense, le soutien des autorités sportives ainsi que l’autorité politique sont manifestes. Deux principaux acteurs de cette renaissance de l’équipe nationale Intamba aujourd’hui transfigurée sont parmi d’autres, le coach principal Jimmy Ndayizeye ainsi que Saïdi Ntibazonkiza.

Le premier grâce à son discours précis et posé qui déclenche une émulation des acteurs sportifs. Le second pour son immense expérience, son soif de revanche après des années d’absence ainsi qu’une panoplie de qualités techniques hors pair.

L’ancien joueur du Stade Malherbe de Caen, première division française du haut de sa trentaine n’a rien perdu de son efficacité. Il faudra donc maintenir le tempo avant de disputer le prochain match prévu dans les 4 mois prochains. Le pays devra montrer encore plus d’engagement pour l’objectif de qualification.

Il faudra que la FFB puisse user le cas échéant des voies diplomatiques pour obtenir l’organisation de match amicaux de grande calibre, notamment avec le Cameroun ou le Nigeria. Ces matchs test permettront de jauger le niveau de l’équipe national de football Burundi par rapport aux maestro et libérer le moral des joueurs burundais pour jouer sans aucun complexe.

Enfin on n’oubliera pas de féliciter l’ensemble de l’équipe nationale ainsi que du staff technique pour avoir pu mobiliser des ressources de qualités notamment l’arrière belgo burundais Marco Weymmans ou Youssuf Nyange qui ont survolé la rencontre d’hier. On vient de gagner une grande bataille mais la guerre continue. Bon succès futurs pour les Intamba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.